Coin Philo·Récits personnels

A partir de, c’est à partir de

Hier soir, ma cousine organisait un triple anniversaire. Le sien, celui de son copain (30 ans tous les deux ! Un cap !) et de leur fille (1 an).

140 invités !!! Familles et amis au rendez-vous !

C’est un challenge d’organiser un tel événement. Pour l’occasion, ils ont loué une salle dans une école. plutôt « classe » par ailleurs, et accès à la cours de récré et aux tables de pique-nique. Parfait ! Vu la chaleur de la journée. A l’ombre des arbres, les invités ont pu en profiter.

Au menu, 350 saucisses à cuire, 18 kg de salades (pâtes, riz, pommes de terre), et une vingtaine de desserts différents (tartes, mousses au chocolat, tiramisus, gâteaux…), musique prévue pour toute la soirée (DJ et baffes mettent l’ambiance)

Arrivés les premiers

Les invités pouvaient arriver à partir de 17h, rester 1h, 2h, 3h,… ou jusqu’au bout de la nuit. Mes parents sont venus me chercher. « Comme ça, tu pourras boire ! » m’a dit ma mère en ajoutant « un peu » ;-). Ouais c’est ça ! Et si vous partez quand la fête bat son plein ? Je ne suis pas dupe ! Et bien finalement, c’est vrai qu’une heure de route si j’en tiens une belle, ça ne le fera pas ! Mais bon, on ne va tout de même pas y aller pour 17h ?

Et bien si ! Arrivée à la fête à 17h, les hôtes, toujours dans les préparations, sont un peu à la bourre. Est-ce qu’ils auront assez de verres pour tout le monde ? Et assez de saucisses ? Bref, on n’arrive jamais à l’heure de début quand il est spécifié que c’est « A partir de… » On arrive au moins 1h plus tard… au minimum. C’est comme de dire, vous pouvez arriver à partir de… et s’attendre à ce que les gens arrivent à l’heure indiquée. ça, c’est un truc des parents… ou des gens trop ponctuels… « à partir de », c’est « à partir de ». Évidemment, évitons d’arriver quand la fête est terminée, seulement quand elle est bien commencée.

Et puis de toutes façons, dans une fête avec autant d’invités, il ne te sera jamais demandé de saluer chacun de manière individuelle. Tu cherches les personnes que tu connais, tu les rejoins et tu formes ton gang. Et oui, dans ce genre de fête, il est souvent difficile de faire s’entendre tout le monde.

Observation

En arrivant les premiers, on grignote, on vide les premiers plats de chips. Les hôtes toujours affairés, accueillent chaque nouvel arrivant. Et nous, les yeux rivés vers l’entrée, on observe !

Qui ? … Et bien, les nouveaux arrivants ! Qui c’est qu’on connaît ? Pas grand monde, en fait. Rends-toi compte, sur 140 invités ! 10 membres de la famille, 20 membres de la famille du copain de ma cousine que nous ne connaissons pas, des collègues de boulot, des amis qui viennent avec femmes, maris et enfants. Ben oui, 17h, c’est l’heure des familles avec enfants… très jeunes enfants !  Nos hôtes fêtent seulement leurs 30 ans, leurs amis doivent avoir le même âge. Bref, le reste de la famille nous rejoins 1 à 2h plus tard et nous, on s’est déjà empiffré de pas mal de chips…

Pas bon la ligne !

1 à 2h plus tard… la majorité des invités est enfin arrivée. Nous pouvons commencer l’apéritif !

Repas

Pour l’apéritif, nous avons eu droit chacun à quelques verres de mousseux… Avant ça, je m’étais limitée à du soft. Nos hôtes avaient pourtant prévu de la bière à volonté ! Dommage, j’ai du mal avec la bière. Je ne suis pas « fana ». Je me suis donc rattrapée avec le mousseux.

Pendant l’apéritif, des hommes volontaires ont allumé les barbecues, puis, cuits les 350 saucisses !!!! Franchement, 350 saucisses !!! Ils ont vu grand ! Très grand même ! 140 saucisses aurait largement suffit ! Tu te doutes, qu’en fin de soirée, il restait plus de 200 saucisses cuites à consommer le plus vite possible !!! D’ailleurs, petite question… Crois-tu qu’on peut congeler des saucisses déjà cuites ? Parce que je n’en ai aucune idée. Ma mère non plus n’a jamais essayé. Ben quoi, 200 saucisses cuites à congeler, ça ne doit pas arriver souvent !!!

Bien ! Je vais arrêter de parler de « saucisse » ! Là, ça en fait de trop, aussi !!!

On s’est quand même régaler, hummm ! Avec ketchup, mayo, c’est délicieux 😉 ! Et puis, un bon verre de vin (ou plusieurs) pour faire passer le tout !

Pour finir, nos hôtes avaient peur de ne pas avoir assez de desserts. Donc, ils avaient demandés à quelques unes de leurs convives d’en apporter. Une vingtaine de dessert dont certains sont restés bien au frais dans le frigo !!! Vraiment trop !

Trop bons, aussi ! Vraiment, vraiment… pas bon pour ma ligne, quoi !

Après le repas, la fiesta

Bien ! Jusque là, on a mangé… beaucoup ! On a parlé avec les membres de notre gang, derrière le dos de ceux qui n’étaient pas là (ça arrive tout le temps…) et on a eu un peu de musique… La chaleur est retombée et on a profité de la fraîcheur de la nuit… dans la cour de récréation. La salle surélevée n’était, franchement, pas facilement accessible. Pour y monter, on devait emprunter un escalier grillagé ! Pas très praticable avec des talons !!!!! Et encore, les miens n’étaient pas trop fins, mais ils passaient quand même dans les trous !!!

Bref, à un moment donné, certains convives déjà partis, j’ai décidé d’aller voir ce qui se passait dans la salle. Quelques danseurs utilisaient déjà la piste de danse. Je les ai donc rejoints et j’ai dansé un bon moment… Le reste de mon gang, uniquement les femmes m’ont rejoint pendant que père et beau-frère discutaient toujours dehors…

Parenthèse

Sur moi… Est-ce que je t’ai dit que j’étais célibataire ? Non ? Parce que, franchement, une fête avec 140 invités… et 120 que tu ne connais pas… Tu te dis que tu vas pouvoir faire des rencontres ! Tu te pomponne, petite robe sexy, bien décolletée, et des hauts talons… et pas un mec qui vient te draguer ! C’est vraiment très frustrant ! Est-ce que je suis repoussante ? Est-ce que je parais inaccessible ? Oui, c’est vrai, je l’avoue, je ne fais pas le premier pas… en fait, il me faut une sorte de booster, un quiproquo, un sujet de discussion qui s’impose de lui-même, ou seulement un « salut » pour lancer une conversation.

C’est là que je voudrais bien aimer la bière. Tu as déjà vu le pouvoir de la bière ? « Si tu bois une bière avec moi, on est pote ! » La bière, ça marche bien ! La cigarette… ou la fumette, ça fonctionne parfois, ça fait le même effet pour lancer la conversation…

Bref, c’est pourquoi, je suis en train de me mettre à la bière. J’en bois une, justement à l’instant et je ne la trouve pas si mauvaise… Une bière brune… 

Évidemment, ça n’a peut-être rien à voir, c’est juste un constat !

Fin de soirée

Danser sur des hauts talons, c’est une horreur, marcher pieds nus sur un verre en plastique déchiré, c’est pas mieux ! Bref, je n’en pouvais. Je n’avais plus aucune raison de rester sur la piste.

J’ai donc redescendu l’escalier calamiteux.

Descendre est plus terrible que le monter, par ailleurs…

Et là, les flics ont débarqué. Il ont reçu l’appel d’un voisin pour tapage nocturne. Sérieusement ??? Un samedi soir, à 1h du matin ? Merde !!!

Ils ont fait diminuer la musique. Ca sentait la fin…

On a regroupé nos affaires, fait notre marché dans ce qui restait du buffet. On avait le choix ! Et puis, retour à la maison à 2h30 !

Voilà la fin,

Bisous,

Crazy Scorpion Girl 1984

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont tes réactions par rapport à cet article ? (Laisse moi un commentaire ;-) )

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s